Partagez|
MessageSujet: A tes souhaits, connard. [Pzu - finito] Mer 26 Oct - 3:04
Pzu Agapio
 
Pzu Agapio, „Guerrière”

IN REAL LIFE

⭐ NOM — Agapio

⭐ PRÉNOM — Pzu

⭐ ÂGE — 19

⭐ SEXE — Femelle

⭐ ORIENTATION SEXUELLE — L'amour, le sexe, elle trouve ça nul. Peu importe c'que t'as entre les jambes, c'est pas la peine de tenter le coup avec elle.

⭐ ÉTUDES — Lettres classiques // Anglais, Italien

⭐ AVATAR — Kido Tsubomi, Mekakucity Actors

IN GAME

⭐ PSEUDO — Pzu

⭐ SEXE — Femelle

⭐ POUVOIR — Je peux te voir, toi, oui toi ! Où que tu sois je te retrouverai. Il suffit que de le décide et te voilà, peu importe où tu te caches.
Je peux voir à travers les murs, les objets, à travers tout ; sauf les gens. D'où le fait que je vois tout le monde, dont toi. Je peux bien sûr choisir à travers quoi regarder, tout comme chaque personne normale choisit où regarder. A travers ce mur mais pas le suivant, par exemple, comme quand un appareil photo règle sa profondeur de champ.
Ça a beau être très pratique quand j'ai paumé quelque chose ou quand je veux te trouver en deux minutes, je suis très sensible au soleil. Les lunettes de soleil agissent sur moi comme des lunettes normales, et mes yeux me brûlent quand je le fixe. Si ma vue s'abîme à cause de ça, je cours le risque de perdre mon pouvoir, ou d'en diminuer les capacités... C'est pourquoi j'évite de sortir l'été.
Mon pouvoir s'atténue à travers des lentilles, des lunettes, des jumelles ou autres verres. Évidemment, je ne peux pas zoomer et dézoomer avec mes yeux, je suis pas complètement un appareil photo non plus.
Lorsque j'utilise mon hypervision, mes yeux se teintent d'un rouge vif qui s'estompe complètement dans les deux minutes suivant l'utilisation du pouvoir.
Pourquoi j'ai choisi ce pouvoir ? C'est très pratique, et ça me permet que tu me craignes, parce que tu ne peux pas me fuir. Et c'est métal les yeux rouges.

⭐ ARME — livre d'invocation

⭐ STYLE DE JEU PRÉFÉRÉ — RPG

⭐ AVATAR — Kido Tsubomi, Mekakucity Actors
„Au moment où mes parents discutaient du prénom qu'ils allaient me donner, l'un deux a éternué. Du coup, je m'appelle Pzu. C'est déjà mieux qu'Atchoum.
⭐ PHYSIQUE —

 Peu avant mon déménagement, j'ai teint mes cheveux châtains en vert. Et à mes yeux, se couper ou se colorer la touffe annonce un changement drastique dans la vie de quelqu'un : quand on se rend différent, on joue à être différent, et on devient différent. J'ai une voix très grave pour une fille et ça va plutôt bien avec mes traits durs et peu avenants. Je ne cherche pas à être jolie, je ne me maquille pas, je ne me tartine pas les joues de concombres ou autres produits de beauté inutiles. Les hauts moulants qui font voir le nombril c'est pas mon truc, je suis plutôt gros sweats à capuche et frange qui vient titiller les cils. Mon regard est perçant et froid, il paraît que c'est dérangeant quand je fixe quelqu'un dans les yeux. Maintenant que j'y pense, c'est vrai que je vois souvent leurs visages se décomposer lorsqu'ils m'aperçoivent. Bref, passons. Je change de chaussures très rarement, mes pieds grandissent peu et sont tout petits, c'est pourquoi j'ai souvent des Converse usées à en perdre leurs semelles. Ah et, je fais 1 mètre et 71 centimètres de haut. Non, je ne vous donnerai pas mon poids.
⭐ CARACTÈRE —

• M'enfoutiste
• Pas vraiment asociale au fond, même si j'en ai l'air... je trouve juste personne d'intéressant avec qui être sociale.
• Tu me dérange pas tellement, mais pas sûr que je t'apprécie.
• Faut pas me parler quand j'écoute de la musique, et encore moins quand je lis.
• Parfois tu sais pas ce que je pense, parfois je te le fais comprendre.
• Très souvent neutre ou blasée sur tout, mais j'ai soudain des moments de sadisme pur.
• Tantôt réservée, tantôt pipelette.
• Tantôt blasée, tantôt rieuse.
• Kleptomane, fais gaffe.
• Si t'es chiant, j'vais pas te mettre un pain, j'vais juste me barrer.
 En fait, je suis assez contrastée comme fille. Intravertie avec certains, extravertie avec d'autres. Je ne sais pas vraiment me décrire, mais si tu sais quelle est ma vision des choses tu vois le genre de personne que je suis... Enfin, tu connais la moitié. Si tu veux connaître l'autre, gagne ma confiance.

⭐ ET TOI —


Bonjour, moi c'est Edi. Pouvez-vous m'aider à sortir de l'estomac de ce calamar s'il vous plaît ?

⭐ LE CODE — Validé
„Nul n'est plus misanthrope qu'un adolescent déçu.”
 Je me suis toujours demandée pourquoi j'existais. Partez pas, ça va pas sombrer dans le mélodramatique ! C'est juste que... l'avortement, ça existe pas pour rien. Je me demande ce qui est passé par la tête de mes parents quand ils ont décidé de me garder. Ils n'avaient pas prévu de construire leur vie ensemble, mais ils ont juste accepté leur sort quand ils se sont aperçus que j'avais déjà germé dans le ventre de ma mère. Oh, un enfant. Boh, pourquoi pas.
Ça devait être un de leurs délires passagers. Ils sont très spontanés mes parents, d'un coup ils se passionnent pour un truc et le lendemain plus du tout. Ils prévoient de faire le tour du monde et en fait non, ils veulent se mettre à l'escrime et en fait non, ils se disent chroniqueurs de films sur le net et ils se font bannir de leurs sites pour cause d'inactivité. Je crois que c'est ça qui a fait tenir leur mariage (malgré le fait qu'ils ne se soient jamais vraiment aimés) : le fait qu'ils se suivaient toujours dans leurs passions d'un jour. Ils ne sont pas mari et femme, encore moins parents, ils sont juste deux meilleurs amis toqués. Et c'est ce que je leur ai toujours reproché.
Évidemment, ils m'ont aimée, ils ne sont pas des monstres. Mais ils me vouaient une affection tabou, on n'en parlait pas, on ne le montrait pas vraiment. Ils n'étaient pas mes confidents, ce n'était pas comme l'amour qu'on porte à son enfant : c'était une cohabitation sympathique. Chacun vivait sa vie de son côté, personne ne parlait de sa journée le soir en mangeant des macaronis, personne ne vidait son sac. Déjà pour un adulte je ne trouve pas ça très drôle, alors pour une enfant encore moins.
Mis à part le collège où on était tous des débiles profonds, ma scolarité s'est bien passée. J'avais des... connaissances. En fait, je me comportais avec ces personnes comme avec mes parents, alors je ne les considérais pas vraiment comme des amis. Personne ne voyait la fille que j'étais à l'intérieur, tout le monde voyait la silencieuse qui s'est toujours comportée comme ça. J'étais un peu amorphe, je me laissais vivre, je me disais que c'était la bonne façon de faire, qu'il n'y avait pas moyen de faire autrement.
Ben sachez que quand ça vous plaît pas, y a toujours moyen de faire autrement. Toujours. Et un jour j'ai fait autrement, j'ai découvert  le jeu.

Mes notes ont chuté, j'ai commencé à faire n'importe quoi, on m'engueulait mais j'étais sourde, j'ai commencé à fumer, voler, je passais ma vie dans cet Univers parallèle qu'était le jeu vidéo. J'y incarnais une rebelle solitaire aux cheveux verts et aux yeux magiques, comme moi dans la vraie vie sauf pour les yeux et les cheveux. Mes parents me sommaient de me repentir sans aucune conviction, sans même une trace d'attention. Ils étaient juste agacés, ils s'en foutaient de mon avenir ou des problèmes que je pouvais avoir, tout ce qu'ils voulaient c'était de ne plus avoir à s'excuser quand le bahut appelait chez nous. C'est précisément ça qui m'a fait continuer. Pour une fois dans ma vie... je disais ce que j'avais à dire. Je criais de ma voix trop grave pour une fille, je pétais des câbles, je me foutais en l'air et j'adorais ça. J'adorais foirer mon avenir pour le plaisir de voir les autres s'exaspérer. Au bout d'un moment, c'est presque devenu un jeu de me dire que mes parents étaient exécrables et que j'avais qu'à faire de la merde puisqu'ils ne s'en souciaient pas. C'était ça, la vraie vie, c'était mon jeu, mon apogée, mon pétage de plomb qui allait précéder ma descente aux enfers.
Parce que oui, foutre sa vie en l'air implique des répercussions. Vers 17 ans, j'ai été renvoyée de trois lycées réels en l'espace d'un an. C'a été la goutte d'eau de trop, le vase a débordé et mes parents ont tout plaqué. Je suis rentrée et j'ai trouvé un petit mot disant qu'ils allaient vivre chez les Inuits pour le restant de leurs jours... Ça finissait par "on t'aime, à la prochaine".

Je ne vous cache pas avoir été secouée pendant dix bonnes minutes par un fou rire hilare mêlé de sanglots. Du coup, j'ai changé de vie moi aussi. J'ai abandonné mes études dans ces bahuts pourris pleins de gens pas intéressants, j'ai vécu de l'héritage d'une vieille grand-tante et de son mari riche pendant deux ans sans rien faire. Ensuite, j'ai déménagé dans une ville vachement centrée sur le jeu vidéo, pourquoi pas après tout. Ça m'attire déjà un peu plus que les Inuits. Et à présent, je suis dans une école pour les tarés comme moi, enfin je suppose. L'héritage dont je bénéficie en tant que dernière branche de l'arbre généalogique de la famille m'accorde presque le droit de vivre sans me dégoter de métier. Mais étant donné qu'il est facile de se faire de l'argent dans le jeu, autant sauter sur l'occasion. Mon but : voyager en achetant et en revendant des livres, et lire, lire, lire, toute la journée. Lire tout, plus que ce que personne n'a jamais lu.
Je me suis longtemps demandée pourquoi moi, pourquoi j'avais droit à une deuxième chance après avoir tout fait pour foutre en l'air. Mais jamais cette question n'a surpassé la précédente... Je me demande toujours pourquoi j'existe.
© Jibunnie pour Libre Graph
avatar
Localisation : Toujours dans le calamar.
Messages : 2
Newbie
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie
MessageSujet: Re: A tes souhaits, connard. [Pzu - finito] Jeu 27 Oct - 21:37
Faith Aegnor
Pour moi tout est ok !
Je laisse Aedan passer derrière et on pourra te valider !



avatar
Emploi : Sécurité du jeu
Messages : 17
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
MessageSujet: Re: A tes souhaits, connard. [Pzu - finito] Ven 28 Oct - 16:34
Aedan Ulmi
C'est ok pour moi aussi, du coup je te valide sans soucis ^^
avatar
Messages : 9
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
MessageSujet: Re: A tes souhaits, connard. [Pzu - finito]
Contenu sponsorisé
A tes souhaits, connard. [Pzu - finito]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Faits qui m'interpellent et souhaits bonne année
» Super Connard
» Nouveau jeu: Super Connard sur Game Boy
» Un tit bonjour suivit de souhaits!
» [Mêlée] Deck Super-Connard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nyphiamer :: Présentations :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: